Visa Club 1982

Un des adhérents du club possède une Visa Club de 1982. Kilomètrage garanti lors de l'achat, en 2016 : 17.000 km !

 C'est l'histoire de deux Visa. Elles ont été achetées ensemble, neuves, par deux frères, ont peu roulé puis sont restées au fond d'un garage du haut Cantal pendant quelques décennies. Celle que nous vous présentons est l'une d'elle, telle qu'elle est sortie de son garage : 17.000 km au compteur ! Après une remise en route classique et sans difficultés particulières, la voilà, presque neuve et sans rouille, sur les routes corréziennes. Il s'agit d'une Visa II Club, phase 1, de 1982.

La Citroën Visa a été produite de 1978 à 1988. Elle a succédé à l'Ami 8. Elle précède à la fois la Citroën AX mais également la Citroën ZX, du fait de son positionnement supérieur dans la gamme et de sa taille intermédiaire. La nouvelle petite Citroën est fondée sur la plate-forme de la Peugeot 104, soeur, mais aussi concurrente de la Visa comme l'est la Renault 5, lancée un peu plus tôt.

Les premières études de la Visa, stoppées par Peugeot, donneront parallèlement naissance à l'Oltcit fabriquée en Roumanie. Elle sera importée en France sous le nom de Citroën Axel.

La Visa présente des caractéristiques étonnantes pour un véhicule de ce segment : essuie-glace monobalai, portes avant ouvrant très largement, « satellite » de commandes au tableau de bord, et AEI (allumage électronique intégral) développé par Thomson, première qu'elle partage avec la LN devenue LNA. Cette innovation fait de la LNA et de la Visa les premières voitures de série dotées d'un allumage électronique.

Le concept de satellite, baptisé PRN pour Pluie-Route-Nuit permet de regrouper l'ensemble des commandes dans un seul module. Ce principe se retrouve également sur les GSA, CX et BX. En 1985, Citroën re-stylera cependant le tableau de bord de la Visa et reviendra a des commandes plus conventionnelles par commodos comme on trouve dans la plupart des véhicules.

La Visa est lancée en septembre 1978 avec le 4 cylindres d'origine Peugeot, et bien sûr le moteur boxer bicylindre de 652 cm3 dérivé de celui de la 2 CV sur les versions Spécial et Club : d'abord en 4 CV puis en 3 CV lorsque la puissance passe de 36 à 34 ch sur la Visa II avec son "652 éco". Côté esthétique, la face avant, gentiment connue sous le nom de "groin", a été restylée en mars 1981. On peut d'ailleurs regarder l'étonnant film de lancement de la Visa II sur YouTube. La planche de bord avait déjà été retouchée dès 1980.

Nul doute que la Visa, encore financièrement accessible aujourd'hui, est appelée à prendre de la valeur. Les 2CV ou Ami 6 ayant atteint des cotes stratosphériques, la Visa commence, du coup, à éveiller l'intérêt.